Trouver une Franchise
  1. Accueil
  2. Centre d'information
  3. Articles sur la franchise
  4. Le développement des franchises françaises à l'étranger

Le développement des franchises françaises à l'étranger

11.03.2010

Le développement des franchises françaises à l'étranger

 

Franchise internationale.jpgLa France développe des réseaux de franchise depuis plus de 40 ans. Les années 80 ont vu en particulier une très forte croissance de réseaux qui, aujourd’hui bien développés en France, se développent également à l’international. Les tendances 2009 sont dans la lignée de celles de 2008.  

29 % des franchiseurs interrogés par la FFF développent des points de vente en franchise à l’étranger. 

On observe une grande stabilité dans les mouvements à l’export. Ils sont plus fréquents dans les réseaux de plus de 15 ans (52 %) et dans les réseaux dont le CA dépasse 10 millions d’euros (43 %). Les franchiseurs vont de plus en plus loin, dans des marchés réputés difficiles : Amérique du nord, Asie, Russie et même Océanie, et se renforcent partout en Europe, et particulièrement dans les pays limitrophes. A l’origine du choix, l’identification d’un potentiel de développement (60 % des franchiseurs en font le premier critère, 15 % le mettent en second). Ensuite, l’existence de contacts préalables (27 % en font le premier critère, 31 % le second).  

Les points de vente des franchiseurs déjà présents à l’international sont pour 46 % en franchise directe, 22 % via master franchises et 6 % des filiales. Pour ceux qui envisagent ce développement dans les deux ans qui viennent, la master franchise (68 %) passe devant la franchise directe (22 %), la filiale ne recueillant aucun suffrage. 

Les réseaux qui ne se développent pas à l’international et ne l’envisagent pas dans les deux ans qui viennent citent principalement la qualité des partenaires locaux, les difficultés d’adaptation au marché de destination, et les questions de réglementation.  

La démarche d’internationalisation est souvent empirique ou floue, même s’il y a de nets progrès du côté des CCI, des CCIE et des missions économiques. En outre, les franchiseurs sont intéressés par les services d’aide à l’internationalisation

  • 69 % seraient intéressés par des études de marché locales (et 61 % sont disposés à payer pour ces services)
  • 75 % par des recherches de partenaires (57 % sont disposés à payer ces services)
  • 54 % par la prise en charge des démarches légales (58 % sont disposés à payer ces services) 
  • 43 % par une aide) la stratégie de développement (49 % sont disposés à payer ce service)

En résumé, les réseaux français s’exportent à l’étranger pour un petit tiers d’entre eux, essentiellement en Europe et en Afrique du Nord. Cette dynamique d’internationalisation se diffuse lentement mais sûrement au reste du monde. Par ailleurs, les méthodes d’internationalisation des réseaux de franchise sont encore empiriques, malgré un recours plus fréquents aux CCIE et aux missions économiques et alors même qu’ils se déclarent intéressés par des services professionnels en la matière, qu’ils sont prêts à payer. 

(source : FFF, Enquête annuelle sur la franchise, résultats 2009

Notre Newsletter

Recevez GRATUITEMENT nos dernières opportunités de franchises