Trouver une Franchise
  1. Accueil
  2. Centre d'information
  3. Articles sur la franchise
  4. Votre Franchise est-elle faite pour la France ?

Votre Franchise est-elle faite pour la France ?

Par : Severine Baranowsky25.08.2010

Votre Franchise est-elle faite pour la France ?

Séverine Baranowsky, rédactrice de Franchise Directe

 

BoulangerieSi vous êtes franchiseur et que vous souhaitez conquérir le marché français, il y a des choses que vous devez absolument savoir. Voilà quelques chiffres pour vous faire une idée du marché : en 2011, il y avait 1 569 réseaux de franchise et 62 041 franchisés en France.1 Selon un rapport de la Fédération Française de la Franchise, en 2008, 10,3 % des marques de franchise étaient étrangères. Parmi ces franchises étrangères, les américaines sont les plus populaires. En 2009, 4203 entreprises américaines étaient en activité en France2 et il y a maintenant 37 franchises et commissions-affiliations américaines dans le pays.3 Dans l’hexagone, le secteur de la franchise le plus vaste est celui de l’alimentaire.4 Il n’est donc pas surprenant de constater que McDonald’s arrive second dans le classement des franchises les plus importantes en France (avec 998 unités de franchise) selon un rapport publié en 2008 sur le site du Journal Du Net. Dans ce rapport, Vival, un réseau d’épiceries françaises occupe la première place avec 1686 unités de franchises. La deuxième franchise américaine de la liste est Century 21, une franchise d’agences immobilières (qui compte 922 agences) et qui se positionne donc à la 3e place. Il est également intéressant de constater que l’une des 20 plus grandes marques de franchise en France est canadienne : Ada, une franchise de location de voitures à bas prix qui arrive à la douzième place du classement.

Au niveau légal, il est intéressant de remarquer qu’il n’y a pas de définition de la franchise dans le droit français. La Fédération Française de la Franchise utilise la définition du Code Ethique Européen de la Franchise, une définition qui sert de support à la cour française. Les accords en franchise ne sont donc pas mentionnés dans le droit français et il n’existe pas d’organisations gouvernementales qui seraient particulièrement chargées de la réglementation de l’achat et de la vente de franchises. Cependant, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes, un organisme administratif faisant partie du Ministère de l’Economie et le Conseil de la Concurrence, une autorité indépendante, sont chargés des éléments du droit de la concurrence relatifs à la distribution et cela inclut également la franchise.5

Café françaisLa loi de la franchise la plus connue est la Loi Doubin qui « oblige le franchiseur à fournir des informations – dont le contenu est déterminé par la loi – au futur franchisé qui permettront d’alimenter la réflexion de ce dernier qui aura connaissance de toutes les informations nécessaires. »6 Ces informations seront listées sur le Document d’Informations Précontractuelles (DIP) que le futur franchisé recevra 20 jours au moins avant de signer le contrat.7

En dehors des lois liées à la franchise, d’autres points importants sont à considérer avant d’entrer sur le marché français. Patrice Chaumont, responsable de la finance des franchisés chez Modena Financial expose les différents problèmes pouvant être rencontrés par les franchiseurs étrangers souhaitant entrer sur le marché français :

  • Certains concepts étrangers ne sont parfois pas adaptés au marché français.
  • La barrière de la langue. Les documents fournis par les franchiseurs sont souvent dans leur langue maternelle et la DIP quant à lui doit être rédigé en français.
  • Certains franchiseurs étrangers sont plus intéressés par l’ouverture d’une master-franchise, ce qui est plus compliqué pour l’obtention d’aides financières.
  • La réticence des banques à accorder un financement car il ne leur est pas toujours facile de vérifier les documents financiers fournis par des organisations étrangères.
  • Le manque occasionnel d’opportunités de développement. Les banques analysent toujours la structure de l’entreprise principale se trouvant en France avant de parler financement. Selon lui, la plupart de ces entreprises n’ont pas les qualités requises pour que les banques les prennent en considération pour le financement.

Cependant, Patrice Chaumont conclut que malgré ces quelques obstacles au développement d’une franchise, certaines franchises américaines comme McDonald’s, Curves et Sign-A-Rama se développent avec succès en France, ce qui prouve que le marché français est ouvert aux franchises étrangères.8

Sources :

1 Selon la Fédération Française de la Franchise

2 Selon les données d'Orbis en 2009

3 Informations fournies par la Fédération Française de la Franchise

4 Selon un rapport publié par le Crédit Lyonnais sur son site internet

5 Selon un rapport publié en 2010 par Getting the Deal Through

6 Selon la définition de Franchise Business Authorities sur son site internet

7 Selon Bureaux et Commerces

8 Citation extraite d'une interview de Patrice Chaumont par Franchise Directe
 

Notre Newsletter

Recevez GRATUITEMENT nos dernières opportunités de franchises