Trouver une Franchise

La Franchise de père en fils

Par : Severine Baranowsky15.06.2012

La Franchise de père en fils

Conversation entre père et fils.jpgLa franchise est une aventure qui souvent se vit en famille. Quand l’un des membres de la famille choisit la franchise, ce sont généralement tous les autres membres qui l’accompagnent moralement et parfois même financièrement. Il arrive également que la franchise ait été créée par un membre de la famille et qu’elle se transmette de génération en génération. La Mie Câline, Yves Rocher et Sambo’s Shop sont trois exemples de franchises qui se sont développées en famille avec succès. Qu’est-ce qui fait la force de ces franchises familiales et quels sont les pièges à éviter quand on décide de se lancer dans une entreprise familiale ?

Histoires d’entreprises familiales devenues franchises

A la base de chaque grande franchise familiale, il y a une personne qui a su exploiter une idée de génie et la transmettre aux générations suivantes. Une personne qui a donné à ses descendants plus qu’un concept prometteur, une passion et un désir de continuer sur sa lancée au point de faire de l’entreprise familiale une franchise.

La famille Barreteau illustre bien cet amour transgénérationnel de l’entreprise familiale. Leur histoire commence en 1920 à Sallertaine, un village de Vendée où Louis et Angelina Barreteau ouvrent une boulangerie. Quand ils arrêtent leur activité, ce sont leur fils Daniel et son épouse Jeanne-Marie qui reprennent leur boulangerie puis à leur tour en ouvrent une autre en 1957 à Saint Jean de Monts. Vingt ans plus tard, leur fils André, sa sœur Catherine et son épouse Michelle rachètent cette boulangerie et c’est en 1985 qu’André développe un réseau de boulangeries qui deviendra La Mie Câline en 1994. Cette franchise qui a conquis la France totalise aujourd’hui 203 points de vente et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Entrepreneur et son fils.jpgLa franchise Yves Rocher est un autre exemple d’un entrepreneur ambitieux qui a réussi à développer sa franchise et à la transmettre en famille aux générations suivantes. C’est en 1944 qu’Yves Rocher, alors âgé de 14 ans, décide de fabriquer des pommades dans le grenier de la maison familiale à La Gacilly dans le Morbihan et de les vendre. Il fonde son entreprise en 1959 et c’est en 1992 que son fils Didier arrive à la direction. Suite au décès de ce dernier deux ans plus tard, Yves Rocher reprend les rênes. En 2007, il nomme Bris, son petit-fils, vice-président du groupe Yves-Rocher. Après la mort de son grand-père en 2009, Bris Rocher est actuellement à la tête de la franchise. Dans une interview de La Tribune en 2010, il affirmait que dans une vingtaine d’années, l’entreprise serait toujours familiale.

On quitte la France et le secteur de la beauté pour se rendre à La Réunion dans le milieu de la restauration. Dans les années 90, Edgar Poulain a l’idée de créer une machine à fabriquer des samoussas. 20 ans plus tard, son petit-fils Alexandre décide d’utiliser cette machine et d’ouvrir un restaurant à Agen avec l’aide de son père Didier. La franchise, dont le nom est Sambo’s Shop est en cours de développement et la famille Poulain espère bien un jour ouvrir un restaurant à La Réunion.

Des histoires de familles unies qui ont construit ensemble une franchise prospère, il y en a bien d’autres. Prenez par exemple les boulangeries Paul, l’enseigne Rivalis, spécialisée dans l’aide au développement des entreprises et le réseau de laveries/pressings Lav’Pro-Aqualogia pour ne citer que quelques franchises. Mais quelles sont les forces d’une franchise construite au sein d’une même famille et quels sont les erreurs à ne pas commettre dans ce contexte ?

Les forces du travail en famille

Travail à deux.jpgSi des membres d’une famille travaillant ensemble ont à cœur la prospérité de leur entreprise, alors leur investissement sera probablement plus important que celui fourni par des personnes extérieures. Pour la personne qui a repris l’entreprise familiale ou qui en fait partie, la motivation est double : faire son travail au mieux et ne pas décevoir ses proches. Son engagement semble donc plus important que la motivation de simples employés.

Au sein d’une famille, le sentiment de confiance est déjà installé. Travailler avec des membres de sa famille que l’on respecte, c’est être assuré d’une collaboration en confiance dès le départ. La confiance est l’un des éléments indispensable au bon fonctionnement d’une entreprise. Il est également rassurant pour le patron d’une entreprise d’avoir une personne sur qui se reposer entièrement pour reprendre son entreprise.

L’investissement des collaborateurs et la confiance entre les personnes travaillant dans une même entreprise sont des facteurs de réussite importants. Mais, il y a une caractéristique propre aux entreprises qui se sont transmises de génération en génération : la complémentarité des membres de la famille de différentes générations quant au développement de l’entreprise familiale. Dans certaines des entreprises familiales, le concept de la franchise a été trouvé par le grand-père et a été transmis au fils puis au petit-fils. Ce concept a évolué de concept à entreprise puis à franchise en passant par les mains de plusieurs générations. Chaque génération a su développer l’entreprise familiale en adéquation avec son époque, tout en ayant la possibilité de faire appel aux plus anciens qui disposent de l’expérience et sont à même de donner de précieux conseils.

Les pièges à éviter

Vous avez décidé de développer votre entreprise en famille ? Attention à ne pas commettre des erreurs susceptibles de pénaliser votre réussite.

  1. Forcer son enfant à rejoindre l’entreprise familiale. Même si votre souhait le plus cher est de transmettre votre entreprise à votre descendance, il ne faut en aucun cas faire pression sur son enfant pour qu’il la reprenne. La décision d’intégrer l’entreprise familiale ou non doit lui revenir.
  2. Laisser les liens familiaux influencer la relation employé/employeur. Ce qui se passe en dehors du travail ne doit pas influencer vos décisions sur votre lieu de travail.
  3. Prendre son enfant pour un rival. Si votre enfant vous surpasse, soyez fier de lui. Il ne doit pas y avoir de compétition entre les membres d’une famille travaillant au sein de la même entreprise.
  4. Négliger sa succession. La succession doit reposer sur un accord qui convient aux deux parties.

En conclusion, la transmission d’entreprises de génération en génération donne lieu à de belles histoires familiales. D’autant plus quand les membres de la famille ont su mesurer pleinement les points forts du travail en famille – à savoir motivation accrue, confiance déjà existante et complémentarité des générations – et ont su éviter les pièges impliqués par une telle entreprise. Si les histoires de franchises familiales vous intéressent, vous pouvez approfondir le sujet avec La Saga des Franchises de Michel Delmas.

Notre Newsletter

Recevez GRATUITEMENT nos dernières opportunités de franchises