Trouver une Franchise
  1. Accueil
  2. Centre d'information
  3. Articles sur la franchise
  4. Emploi des seniors : la politique européenne

Emploi des seniors : la politique européenne

27.09.2010

Emploi des seniors : les grandes lignes de la politique européenne


 

Senior entouré de collègues.jpgL'Union Européenne mène une politique de cohésion économique et sociale qui vise à réduire les écarts de développement entre les différentes régions de cette entité. Financièrement, cette action de grande ampleur représente un tiers du budget communautaire avec 308 milliards d’euros prévus pour la période 2007-2013. Le Fonds Social Européen est le financeur de cette mission qui aide les différents États de l'Union. Parmi les points clairement identifiés de cette politique figurent :

  • le maintien et le développement de l’activité des seniors
  • la création d’entreprises et d’activité
  • le renforcement des compétences par un meilleur accès à la formation
  • la validation des acquis de l’expérience
  • la sécurisation des carrières professionnelles


Bien que la pyramide des âges soit plus prometteuse en France que la moyenne de nos voisins, la société française va vieillir. Ce vieillissement participe à la croissance des dépenses de retraites qui conduit à deux défis majeurs : faire face au financement des régimes de retraite et aux modifications dans le fonctionnement du marché du travail auxquelles l’arrivée en fin de carrière des générations nombreuses nées entre 1945 et 1975 devrait conduire. Régler le financement des retraites nécessite une amélioration de la croissance économique accompagnée d’une amélioration des taux d’emploi. C'est dans ce contexte que le secteur de la franchise peut être la solution qui vous conviendra le mieux, selon vos compétences et vos centres d'intérêt. C'est un modèle économique qui fonctionne avec une majorité de commerciaux mais pas uniquement ; dans certaines branches, d'autres profils sont requis. Les organismes consulaires tels que les chambres économiques commencent à diffuser de l'information spécifique sur l'emploi des seniors et, en particulier, sur la création d'entreprise en franchise. Renseignez-vous dans vos régions !

Quelques chiffres :

La France se caractérise en Europe par un faible taux d’emploi de la population en âge de travailler (les jeunes et les plus de 55 ans sont moins en emploi qu’ailleurs) et par un taux de chômage élevé qui ne parvient pas, depuis plus de 20 ans, à descendre en dessous de 8 %. En 2005, le taux d’emploi global dans la population âgée de 15 à 64 ans est plus faible, en France, que dans la moyenne de l’Europe des 15 et cette différence s’est accrue depuis 12 ans.

Senior entrepreneur et collègues.jpgLe taux d’emploi des seniors apparaît particulièrement bas en France dans la tranche d’âge allant de 55 à 59 ans : seuls la Belgique, l’Italie et le Luxembourg ont des taux d’emploi plus bas. Pour la tranche d’âge de 60 à 64 ans, la France est quasiment la dernière du classement.

En 2005, le taux d’emploi global des personnes âgées de 15 à 64 ans atteignait 63,1 % en France. Ce taux est légèrement inférieur au taux moyen de l’Union européenne qui atteint 63,8 %. En 2005, le taux d’emploi a été supérieur à 70 % au Danemark, aux Pays-Bas, en Suède et au Royaume-Uni. En Allemagne, il atteignait 65,4 %.

Le taux d’emploi des personnes âgées de 55 à 64 ans atteignait 37,9 % en France, soit un niveau particulièrement faible (la moyenne dans l’Union européenne était de 42,5 %). Il est supérieur à la moyenne européenne pour les femmes (35,2 % contre 33,7 %). En revanche, il est nettement inférieur pour les hommes (40,7 % contre 51,8 %), l’écart s’accroissant par rapport à 2004 (41 % contre 50,7 %).

En août 2006, le taux de chômage des plus de 50 ans s’élève à 6,2 %. Le chômage des 50 ans et plus est en baisse, essentiellement pour les hommes. Cette baisse est à relier à la montée en charge du dispositif de re- traite pour carrières longues, qui permet, sous certaines conditions, un départ anticipé de la vie active. Parmi les chômeurs de plus de 50 ans, deux sur cinq sont sans emploi depuis au moins deux ans. Leur niveau de diplôme étant souvent plus faible que celui des autres classes d’âge (près d’un chômeur de plus de 50 ans sur deux est sans diplôme), le retour à l’emploi est d’autant plus difficile.

Les orientations stratégiques pour l’intervention du Fonds Social Européen de 2007 à 2013 visent, pour les seniors, l'augmentation du taux d’emploi des 55-64 ans de deux points par an pour atteindre 50 % en 2010, par le soutien à la mise en œuvre de stratégies globales de vieillissement actif et au retour à l’emploi des demandeurs d’emploi de plus de 50 ans.

Seniors entrepreneurs.jpgIl s’agit de prendre en compte, développer et généraliser la mise en œuvre de stratégies globales pour soutenir la dynamique en cours en faveur de l’emploi des seniors, dans le cadre d’une gestion globale plus efficace de la pyramide des âges dans l’entreprise, au profit des jeunes actifs entrant dans l’entreprise et des seniors en vue d’un prolongement de leur vie active professionnelle. Le plan national concerté pour l’emploi des seniors a été mis en place pour atteindre cet objectif. L’intervention du Fonds Social Européen est concentrée en priorité sur des actions qui visent l’appui aux dispositifs de maintien des « seniors » dans l’entreprise telles que :

  • des bilans de compétences à mi-carrière ou des entretiens professionnels de deuxième partie de carrière,
  • l’actualisation et le développement des compétences, ou la reconnaissance des acquis de l’expérience,
  • l’enrichissement des pratiques professionnelles par le partage et l’échange des savoir-faire entre générations en développant le tutorat dans l’entreprise,
  • l’amélioration des conditions ou de l’organisation du travail tout au long de la vie professionnelle,
  • des mesures d'accompagnement, d’aide au conseil et approches intégrées sur l’ensemble du cycle de la vie professionnelle.


Sont concernés en premier lieu, les salariés de plus de 45 ans, notamment les moins qualifiés. Les organismes bénéficiaires possibles sont : les entreprises, les Organismes Paritaires Collecteurs Agréés, les partenaires sociaux, l'Association nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes, les Associations Régionales pour l'Amélioration des Conditions de Travail. Le programme national est fortement déconcentré : plus de 85 % des montants FSE sont gérés par les Préfets de région notamment en raison de l'accroissement des compétences des collectivités territoriales.

En savoir plus :
www.fse.gouv.fr
 

Notre Newsletter

Recevez GRATUITEMENT nos dernières opportunités de franchises