Trouver une Franchise
  1. Accueil
  2. Centre d'information
  3. Articles sur la franchise
  4. Interview de Philippe Uebel, directeur de Revadol

Interview de Philippe Uebel, directeur de Revadol

Par : Laurence Lefeuvre14.04.2015

14 avril 2015

Franchise Directe : Quelle activité exerciez-vous avant de diriger Revadol ?

Philippe Uebel : J'étais commercial dans le domaine des liquides pour bois vernis aux normes jouets. En 2006, un de mes clients vendait son entreprise et j'en ai fait l'acquisition. J'ai fait des études dans le secteur du numérique, auxquelles s'est ajoutée mon expérience des normes jouets, ce qui m'a permis d'avancer dans ce domaine. Autrefois, les nouveaux partenaires étaient recrutés par annonces dans les journaux ; moi j'ai choisi de diffuser mon information sur Internet.

Pourquoi avez-vous fondé cette enseigne et pourquoi se développe-t-elle en réseau de partenariat ?

J'ai toujours été intéressé par le travail du bois, comme tout jurassien ! Le Jura, c'est le berceau du travail du bois en France. J'avais deux choix, soit monter un atelier, soit confier le travail à un réseau (lors de ma reprise de la société, beaucoup de personnes me demandaient des renseignements sur le domaine du jeux et jouets bois, de là m'est venue l'idée de faire partager notre savoir-faire via un réseau de partenaires). Sur un marché principalement constitué de gros industriels, il y a une place pour les petits artisans qui produisent des objets personnalisés. Dans ce concept artisanal, il n'y a pas de modélisation avec un système de vente commun : chaque partenaire choisit le mode de vente qui lui convient le mieux.

En tant que directeur de Revadol, quel est le déroulement de vos journées ?

Le travail de directeur de réseau m'amène à suivre les nouveaux partenaires sur les plans technique, marketing et commercial. Nous les approvisionnons en produits de base comme le bois. Il y a aussi l'aspect administratif de gestion, la création de nouveaux modèles et le prototypage.

Quels sont les objectifs de développement que vous vous êtes fixés pour 2015, à moyen terme ?

L'objectif 2015 est de faire aussi bien que les années précédentes et en moyenne, d'intégrer huit nouveaux partenaires par an.

Souhaitez-vous que votre développement s'opère désormais dans un secteur géographique particulier ?

Nous souhaitons nous implanter partout en France, avec une prédisposition dans les zones touristiques - mer et montagne - car nos produits intéressent particulièrement les gens en vacances.

Quel est le contenu de la formation initiale que vous apportez ?

Pour gérer l'ensemble du réseau et la formation, nous sommes trois : un designer qui créé les modèles, une personne responsable du prototypage et des formations techniques et moi en tant que gérant de l'enseigne. La formation initiale dure 3 jours. Ce sont des formations individuelles ce qui permet de s'adapter complètement à chaque candidat. Le but est qu'il soit prêt techniquement quand il repart. Pendant la formation, 10 modèles différents sont réalisés et ce sont ces premières réalisations qui serviront de modèles-témoins pour son démarchage ultérieur. Ces 10 modèles concentrent l'ensemble des techniques nécessaires à connaitre pour produire la centaine de références de notre collection. Le 3è jour, nous abordons le domaine des normes liées aux produits pour les enfants, les fonctionnalités de l'imprimante, la lecture de plans … La partie commerciale se fait soit par téléphone, soit sur le net avec un accompagnement de ceux qui le demandent. Après les 3 jours chez nous, une quarantaine d'heures de pratique à domicile lui permettra d'être complètement opérationnel.

Quels sont les points forts de votre concept par rapport à la concurrence ?

Plus qu'un concept, devenir partenaire Revadol c'est acquérir un métier. Il ne s'agit pas seulement de vente : nous offrons la possibilité de mettre en oeuvre la créativité de chacun, en plus de la transmission de notre savoir-faire.
Nos supports sont uniques à notre marque, avec plus de façonnage que certains concurrents. Enfin, nous travaillons dans le domaine de l'enfance, qui est un secteur très attractif.

Quel est le profil des candidats recherchés ?

Tout est simplifié au maximum sur le plan de la technique, nous nous adressons donc à tout candidat sérieux, motivé et méthodique, avec un goût pour le commerce.

Quelles sont les difficultés que peuvent rencontrer vos partenaires et que faites-vous pour les anticiper ou y remédier ?

La principale difficulté que certains partenaires ont pu rencontrer, c'est de gérer le volume de travail. Nous avons donc décidé de vernir nous-même les panneaux pour leur faire gagner du temps. Désormais, ils n'ont plus que la découpe à gérer, la partie difficile du travail étant prise en charge en amont par la tête de réseau.

D'une façon plus générale et tous secteurs d'activités confondus, quelles sont selon vous les qualités requises pour réussir en franchise ?

En plus des qualités que j'ai citées précédemment, il faut de la constance dans l'effort et savoir que lorsqu'on créé son activité, il faut travailler plus de 35H/semaine.

Quels conseils donneriez-vous à un candidat à la franchise, avant qu'il ne fasse son choix sur telle ou telle enseigne (tous secteurs d'activités confondus) ?

Si le candidat est motivé, je lui conseillerais de ne pas trop tenir compte de l'avis des autres : il faut être sûr de son fait et avancer. Pour cela, une bonne étude de marché est indispensable. La motivation prime sur tout le reste et il faut bien ressentir le produit que l'on va vendre. Il faut éviter de démarrer avec trop peu de financement, ne pas tout mettre dans des droits d'entrée et avoir de quoi suivre quelque temps.

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Nous offrons à chacun de nos partenaires Bois, la transmission du savoir-faire pour sculpter les photos sur bois, sans surcoût.

Notre Newsletter

Recevez GRATUITEMENT nos dernières opportunités de franchises