1. Accueil
  2. Guide de la franchise
  3. PANO
  4. Interview de Lionel Lambert, concessionnaire Pano Boutique Dax & Saint Vincent de Tyrosse.

PANO

Interview de Lionel Lambert, concessionnaire Pano Boutique Dax & Saint Vincent de Tyrosse.

Dans son interview, Lionel Lambert nous parle de son parcours avec Pano Boutique.

Interview de Lionel Lambert, concessionnaire PANO Boutique Dax & Saint Vincent de Tyrosse

 

pano boutique dax.jpgFranchise Directe : Quelle activité exerciez-vous avant de devenir membre du réseau PANO Boutique  ?

Lionel Lambert : J'étais cadre commercial à Paris pour une importante société de services de reprographie, CopyTop. Après 19 ans de carrière, j'avais envie de monter ma propre structure.

FD : Pourquoi avez-vous fait le choix d'entrer dans un réseau de commerce organisé et pourquoi votre choix s'est-il porté sur cette enseigne  ?

LL : Dans un premier temps, je ne souhaitais pas spécialement devenir franchisé. J'avais un projet de rachat d'une société dans le sud-ouest de la France, qui n'a pas pu se concrétiser. Etant déjà bien engagé dans mes différentes démarches (déménagement, etc…), j'ai dû trouver une solution rapidement et en me renseignant sur Internet, j'ai découvert l'enseigne PANO Boutique. Après une rencontre avec la tête de réseau, le concept m'a paru viable, intéressant, offrant des similitudes avec mon activité précédente. C'est un secteur d'activité à fort potentiel. PANO Boutique était déjà implanté dans la ville de Bayonne qui m'intéressait, j'ai donc mené une étude de marché sur les Landes qui m'a conduite à Dax.

FD : Avez-vous bénéficié d'une aide financière (directe ou indirecte) du franchiseur ?

LL : Cela n'existe pas chez PANO Boutique.

FD : Quels sont les aspects de la formation initiale qui vous ont été les plus utiles ? Lesquels auriez-vous souhaité voir plus approfondis ?

LL : Quand j'ai suivi ma formation initiale, il y a 9 ans, l'enseigne n'était pas encore aussi bien structurée qu'aujourd'hui. J'ai bénéficié de deux semaines de formation à l'époque. Le licencié de Pau m'avait accueilli une dizaine de jours pour compléter ma formation sur le terrain. Mon expérience professionnelle m'a bien aidée à ce moment-là. Au niveau commercial, nous avions la même approche et les mêmes techniques.

FD : Bénéficiez-vous de formation continue ?

LL : Non et sur le plan technique, cela pourrait être utile car la technologie évolue tous les jours dans notre métier.

FD : En quoi consiste concrètement l'assistance du franchiseur avant et pendant l'ouverture de votre enseigne et comment le réseau est-il animé ?

LL : À l'ouverture, nous bénéficions d'un pack de démarrage comprenant un mailing d'invitations de 1 500 adresses et d'une animation commerciale le jour J. Il faut savoir que sous licence de marque (NDLR : le contrat proposé par PANO Boutique), vous êtes épaulé mais pas assisté : le licencié doit fournir un gros investissement en travail pour lancer son affaire. Il est nécessaire d'être capable d'une grande autonomie. Concernant l'animation du réseau, sur le plan régional, nous nous réunissons 2 à 3 fois par an et nous avons une convention nationale annuelle. Ma région, le sud-ouest, regroupe une douzaine de licenciés. Les thèmes à l'ordre du jour sont proposés par le siège mais nous pouvons aussi en suggérer. Pour ma part, je trouverais intéressant de profiter de ces rendez-vous pour faire venir des fournisseurs et découvrir de nouveaux produits.

FD : Quels ont été vos motivations pour ouvrir un second magasin ?

LL : Plusieurs facteurs m'ont conduit à ce choix. D'abord, sur Dax le marché n'est pas extensible et j'arrivais au maximum de CA possible. J'ai une agence petite en surface mais très bien située. L'idée a été de trouver un emplacement pour gagner en surface de production dans un axe sur lequel je pouvais aussi étendre ma clientèle, vers la côte. Au final, le choix de Saint Vincent de Tyrosse s'est révélé plutôt judicieux.

FD : Selon votre expérience, quels sont les points forts de PANO Boutique par rapport à la concurrence ?

LL : Dans ce métier, il n'existe pas de concurrence structurée de cette façon. Notre concept de vente, basé sur la visibilité et le caractère explicite de notre activité nous amène une clientèle avec des commandes passées souvent en urgence et de faibles volumes. Comme nous sommes sur de petits budgets, les clients ne cherchent pas à demander des devis ni à comparer les prix. Avec une personne suffisamment commerçante, les affaires se concluent rapidement. Par contre, pour de gros chantiers, notre organisation doit s'adapter et cela nécessite un travail en équipe.

FD : D'une façon plus générale et tous secteurs d'activités confondus, quelles sont selon vous les qualités requises pour réussir en franchise ?

LL : Il faut avoir l'esprit commerçant (ce qui est différent de commercial), être très autonome et ne pas tout attendre de l'assistance du franchiseur. Il faut aussi être un patron avec l'autonomie financière que cela implique et la capacité de prise de décision. N'oubliez jamais qu'avant tout vous gérez votre entreprise !

FD : Quels conseils donneriez-vous à un candidat à la franchise, avant qu'il ne fasse son choix sur telle ou telle enseigne (tous secteurs d'activités confondus) ?

LL : Je lui conseillerais de faire un auto-bilan pour dresser la liste de ses points forts et faibles. Cela doit lui permettre de mieux se connaître et de bien savoir ce qu'il veut faire. Certains métiers ne s'apprennent pas du jour au lendemain, simplement parce qu'on aurait une marque renommée au-dessus de sa porte …

  • PANO - Image
  • PANO - Image
Zones disponibles
Franchises et réseaux disponibles en France et pays francophones, Bénélux, Espagne, Portugal, Maghreb, Moyen-Orient, Allemagne, Canada, Roumanie, Côte d'Ivoire, Suisse.
Type de contrat
Licence de marque.
Apport personnel minimum
20 000 €
Formation dispensée
Oui.
Demander des Informations