Trouver une Franchise
  1. Accueil
  2. Centre d'information
  3. Articles sur la franchise
  4. Interview d'Eric Patural, franchise manager Abithea

Interview d'Eric Patural, franchise manager Abithea

Par : Laurence Lefeuvre02.05.2014

2 mai 2014 


Franchise Directe : En tant que responsable de la franchise Abithea, quelles sont vos tâches quotidiennes ? 

Eric Patural : Mon rôle consiste à former les nouveaux membres du réseau, en formation individuelle sur mesure. J'ai aussi la responsabilité d'analyser les difficultés rencontrées au quotidien par les franchisés et nos divers interlocuteurs, d'y trouver des solutions et d'apporter notre soutien. Je n'interviens pas forcément sur le terrain car je ne vais pas me substituer aux franchisés qui sont des chefs d'entreprise indépendants mais ils peuvent compter sur moi pour les aider. 

FD : À ce jour, combien d'agences compte le réseau en France ?

EP : Abithea est volontairement un réseau à taille humaine, qui compte 26 agences à ce jour. 

FD : Pensez-vous avoir rempli vos objectifs de développement pour 2013, et que vous êtes vous fixé à moyen terme ?

EP : Notre objectif à moyen terme est de compter une cinquantaine d'agences. En 2013, nous sommes restés un peu en deçà de ce que nous nous étions fixé. Mon but est de recruter au moins deux nouveaux franchisés par trimestre. 

FD : Quels sont les points forts de votre concept dans votre secteur fortement concurrentiel ?

EP: Notre premier atout est depuis 15 ans de défendre la notion de proximité : nous avons imaginé la Carte Club, qui consiste, grâce à des accords avec les commerçants locaux, à offrir des remises, des chèques cadeaux pour les clients acquéreurs comme vendeurs, à dépenser sur place chez des commerçants impliqués dans le tissu économique de proximité. C'est un système de renvoi de clients, à mettre en place au bon vouloir des franchisés, qui parfois ne le développent pas suffisamment.

Le deuxième atout d'Abithea, c'est sa politique Marketing, qui s'est accélerée dans les derniers temps avec un rythme trimestriel de campagnes publicitaires : affiches, flyers, journal du réseau, animation intérieures et extérieures des agences, matériel image en haute définition à reprendre…

Notre troisième point fort, c'est la prospection de terrain très poussée et notre choix de privilégier les mandats exclusifs : pour moi, c'est la clé de la réussite en immobilier. 9 fois sur 10, le mandat exclusif se concrétise en une vente. Il ne faut pas chercher à avoir des portefeuilles trop volumineux mais plutôt se consacrer à un meilleur suivi du client.

Enfin, chez Abithea, nous avons des engagements contractuels sur les actions menées à respecter avec des débriefings de commercialisation. Nous fournissons de très nombreux formulaires et documents propre à l’enseigne. 

FD : Quel est le profil des candidats recherchés ?

EP : Il n'y a pas de profil particulier : tout le monde peut se lancer dans l'immobilier. Il suffit d'être volontaire et déterminé, de faire preuve de bon sens, de tenir ses engagements et d'assumer ses responsabilités, ce qui est propre à tout entrepreneur. Il n'est pas obligatoire d'être titulaire d'une licence en droit étant donné que tous nos formulaires sont déjà pré-remplis. 

FD : Quel est le contenu de la formation initiale que vous apportez et mettez-vous en place de la formation continue ?

EP : La formation initiale que je délivre est personnalisée : 3 à 4 jours voire plus selon le candidat au siège ou dans ses locaux. L'accompagnement est permanent et plus précisément de deux jours par mois. A l’ouverture c’est une semaine de présence. Pour la formation continue, nous proposons des sessions de deux à trois jours en agence pour que le nouveau membre du réseau puisse s'inspirer de l'existant. Pour ceux qui ne viennent pas du secteur immobilier, une formation théorique au siège est prévue.  

FD : Comment envisagez-vous l'animation du réseau et l'assistance des franchisés ?

EP : L'animation du réseau passe par des réunions bimestrielles au siège d'Abithea. Le programme est toujours lié à l'actualité, aux difficultés rencontrées, aux actions nouvelles du réseau. La prochaine est prévue le 5 mai; nous y parlerons des nouveautés concernant le site web, comme la présentation de l'environnement du bien concerné, ce qui améliore le référencement. Tous les deux mois, nous apportons une innovation aux franchisés. L’assistance est permanente par courriel et par téléphone. S’il le faut je me déplace chez le franchisé en cas d’urgence. Sinon c’est une visite d’une journée par trimestre. 

FD : Quelles sont les difficultés récurrentes que rencontrent vos franchisés et que faites-vous pour y remédier ?

EP : La difficulté principale est liée à la gestion du planning et de l'agenda ; les franchisés peuvent facilement se laisser déborder et nous leur expliquons ce qu'il faut traiter en priorité pour une meilleure organisation du travail. 

FD : À quoi s'engagent les franchisés vis-à-vis de l'enseigne ?

EP : Ils s'engagent à réussir dans leur projet d'entreprise et à tenir le challenge qu'ils se sont fixé. Nous ne demandons pas d'engagement de parts de marché. 

FD : Plus généralement, quelles sont selon vous les qualités essentielles pour réussir en franchise ?

EP : La détermination, le courage, la patience sont des qualités nécessaires pour réussir dans toute entreprise. Ensuite, il faut appliquer parfaitement le concept du franchiseur. Il sait ce qui marche ou non, sinon ce n'est pas la peine de devenir franchisé. Ainsi le temps gagné est considérable et ce temps c’est du chiffre d’affaire. 

FD : Quels conseils donneriez-vous à un candidat, avant qu'il ne fasse son choix sur telle ou telle enseigne ?

EP : Le candidat doit absolument vérifier si le concept retenu correspond à sa personnalité : s'il a besoin d'être coaché, il ira vers un grand réseau très cadré où on ne prend pas d'initiative ; s'il a besoin d'autonomie, mieux vaut choisir un réseau qui permet plus les échanges et surtout une forte réactivité de l’enseigne. Chez nous, il est nécessaire d'être autonome et volontaire, avec une forte implication locale. 

FD : Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

EP : L’immobilier marche très bien et il y a beaucoup de travail à faire, c’est un métier exigeant et qui rend très heureux.

Notre Newsletter

Recevez GRATUITEMENT nos dernières opportunités de franchises