Trouver une Franchise
  1. Accueil
  2. Centre d'information
  3. Articles sur la franchise
  4. Les Points communs des franchisés qui réussissent

Les Points communs des franchisés qui réussissent

19.09.2011

Les Points communs des franchisés qui réussissent

New Image.JPGQue faut-il pour être un franchisé qui réussit ? Il y a probablement autant de réponses à cette question qu’il y a de franchises. Différents systèmes, lieux et différentes clientèles, autant de données qui rendent une éventuelle formule de la réussite légèrement différente d’une franchise à une autre. Pourtant, parmi ces différences, il y a des paramètres communs qui rassemblent les franchisés les plus prospères. Cet article passe en revue les principaux attributs des franchisés qui réussissent, en dehors des moyens financiers.

La capacité à suivre le concept est l’élément qui arrive en tête de liste des critères que possède le franchisé qui réussit. Le franchiseur n’a pas seulement investi de l’argent mais aussi énormément de temps dans un système que beaucoup d’hommes d’affaires cherchent à égaler. Ce fonctionnement est la raison pour laquelle on devient franchisé et les franchiseurs prendront les mesures qu’ils jugent nécessaires pour le protéger.

Dans cette optique, les franchisés doivent suivre les procédures préconisées : s’en tenir aux moyens de distribution approuvés, ne vendre que les produits convenus, utiliser la marque correctement et ne pas s’impliquer dans des intérêts conflictuels comme c’est écrit dans le contrat de franchise. L’engagement lié au concept de franchise comprend aussi le respect de la culture et des valeurs du franchiseur par le franchisé quand il recrute et forme les personnes qui travailleront dans son équipe.

Pour une personne qui n’aime pas se conformer à une longue liste d’obligations, la franchise n’est peut-être pas la route à suivre, car il/elle pourrait être désillusionné à cause de l’effort que cela implique, avant que l’entreprise n’ait eu la chance de démarrer. Mais, d’un côté, l’aide du franchiseur peut se révéler d’une utilité incommensurable. Scott Papish, franchisé Snap-On Tools, se souvient que pendant les six premiers mois de son unité de franchise, les responsables de l’assistance de la franchise étaient dans son répertoire téléphonique et qu’il les appelait souvent. Il y avait beaucoup à apprendre sur les produits, les procédures et les programmes informatiques. Il a reçu beaucoup d’aide, mais il a dû pour cela passer du temps au téléphone.

Bien que le concept de franchise puisse être strict, une fois que le franchisé s’est familiarisé avec le système, être à l’écoute peut potentiellement lui permettre d’avoir un impact important non seulement sur son unité de franchise mais aussi sur l’ensemble du réseau. Bien sûr, ces suggestions doivent être faites en suivant des voies jugées appropriées par le franchiseur. Au fil des ans, on recense des exemples de franchiseurs ayant bénéficié de constats de franchisés qui ont observé des tendances dans leur région et qui leur ont donné des idées très profitables à long terme.

Un des exemples les plus remarquables a été le succès du Filet-O-Fish de McDonald’s. Au début des années 60, le franchisé Lou Groen, l’un des franchisés les plus prospères de tous les temps, a remarqué que les clients de sa franchise située à Cincinnati dans l’Ohio étaient majoritairement catholiques. Leur tradition de ne pas manger de viande le vendredi pendant le carême avait un impact sur son entreprise. Dans une interview de 2007, Groen se rappelle qu’à cette époque, « dans cette région (où se trouve le restaurant), il y avait 87% de catholiques. Les vendredis, nous ne faisions que 75$ par jour. » Il s’est aussi aperçu que tous ses clients allaient chez Frisch’s une chaine concurrente qui proposait des sandwichs au poisson que Groen trouvait très bons. Avec cela à l’esprit, il a essayé de créer son propre sandwich au poisson pour le présenter au siège de McDonald’s et sauver sa franchise en difficulté. Le sandwich, qui a été légèrement modifié depuis, est devenu un des piliers du menu de McDonald’s.

Cet exemple ne montre pas seulement que le franchisé a des chances d’améliorer le système de la franchise s’il garde les yeux ouverts. Cela met en avant l’un des critères majeurs du franchisé : le succès d’une unité de franchise est directement lié au franchisé. En conséquence, la connaissance de l’entreprise est d’une importance capitale pour faire de cette entreprise un succès.

A l’intérieur de ce système, le franchisé doit montrer qu’il a la capacité d’exécuter les tâches nécessaires pour soutenir et développer sa franchise. Pour cela, le franchisé qui peut prétendre au succès doit posséder des qualités dans les domaines suivants :

Communication.jpgLa communication : le franchisé doit avoir de fortes compétences ou de bonnes dispositions pour la communication. C’est nécessaire au bon fonctionnement de la franchise, car le franchisé doit interagir régulièrement avec divers intervenants pour accomplir différentes tâches. Le franchisé qui veut réussir ne possède pas seulement de fortes compétences en communication dans le cadre de son entreprise, quand il s’adresse au franchiseur, aux fournisseurs et aux employés. Il sait également très bien communiquer avec sa famille et ses amis. C’est capital pour garder un équilibre sain entre le travail et la vie privée, quand s’occuper de l’entreprise est en compétition avec la vie du franchisé en dehors de la franchise.

Le management : la capacité de motiver les autres est essentielle au bon fonctionnement d’une franchise. Le franchisé moyen fera juste son travail. Un bon franchisé, quant à lui, aura la présence d’esprit de déléguer des tâches de manière appropriée. Le franchisé sert également parfois de médiateur entre deux employés en cas de désaccord et ne doit pas se laisser déstabiliser quand un obstacle surgit. Quelqu’un qui arrive à cibler un problème dès qu’il survient et ne le laisse pas s’envenimer ou quelqu’un qui sait faire face à de gros problèmes possède un avantage sur les autres.

L’organisation : Il est primordial d’être très bien organisé, d’avoir des capacités de gestion du temps et des projets, pour gérer de façon efficace l’entreprise, la clientèle et les relations d’affaires. Un franchisé porte plusieurs chapeaux et doit s’assurer du bon fonctionnement journalier de l’entreprise tout en veillant au long terme. Savoir donner des priorités est important quand on est en charge du bon fonctionnement de l’entreprise, des clients, des ventes, du respect des délais et d’autres choses encore. Comme le dit le franchisé Chip Ellis : « Etre capable de déléguer, de faire plusieurs choses à la fois et utiliser chaque minute à bon escient… est d’une importance capitale. »

La réalité ne coïncide pas souvent avec les projets que l’on fait. Avoir confiance en soi et de la détermination jouera un rôle important pour mettre votre unité de franchise sur la bonne voie et y rester, surtout au début. Il n’est pas rare d’entendre parler de franchisés qui travaillent 60 heures par semaine pour s’en sortir. Un franchisé doit croire en sa réussite tout en renforçant cette croyance en travaillant dur pour lancer tout type d’entreprise. Etre capable d’aller dans le sens du courant et de s’adapter aux changements sont des compétences clés pour vivre la vie d’un franchisé.

« Sans but ou objectif particuliers, nous avons remarqué que le niveau d’engagement décroit quand la nouveauté de la direction d’une unité de franchise s’estompe », dit Dennis Thompson, le vice-président de la compagnie de nettoyage Jan Pro. Etre passionné par le produit et/ou le service proposé par le franchiseur vous aidera pendant les temps durs et vous aidera à rester motivé.

Comme il est mentionné dans l’introduction de cet article, il y a très certainement autant de façons de définir un franchisé qui réussit qu’il y a de franchises. Chaque franchiseur a une liste de qualités, diplômes et compétences que doit posséder le franchisé pour intégrer son système et réussir. Les critères décrits dans cet article ne sont qu’une ébauche des qualités possédées par un franchisé qui réussit. En évaluant quelle est la franchise dans laquelle il faut investir, le futur franchisé doit également évaluer quelles sont ses forces et ses faiblesses et le faire en relation avec l’assistance fournie par le franchiseur. Il est important de garder à l’esprit que parfois le succès d’un franchisé se trouve dans un secteur ou un domaine auxquels il n’aurait pas pensé en premier lieu.
 

Notre Newsletter

Recevez GRATUITEMENT nos dernières opportunités de franchises