1. Accueil
  2. Guide de la franchise
  3. In&Fi Crédits
  4. Crédit immobilier : les banques pas prêteuses ?

In&Fi Crédits

Crédit immobilier : les banques pas prêteuses ?

23.07.2015

Pas d'obstacles aujourd'hui pour l'achat d'un bien immobilier.

Quotidiennement, dans la presse et sur les réseaux sociaux, des candidats à l’acquisition déclarent que les banques ne veulent plus prêter et que les conditions d’accès au crédit ont à nouveau été renforcées. D’autres signalent que certaines typologies d’emprunteurs seraient ostracisées : primo-accédants, intermittents du spectacle, intérimaires, plus de 60 ans ! A l’analyse, ce constat est fait à la suite d’une démarche infructueuse d’un emprunteur auprès de sa banque. Il s’agit d’un ressenti qui est la suite de situations vécues, ici ou là, mais certainement pas d’une politique bancaire qui serait restrictive et généralisée.

Tout d’abord, en agence bancaire, seule la fourniture d’un document d’achat lancera la procédure d’étude exhaustive de votre dossier de prêt. Votre conseiller a des objectifs de productivité et il ne s’investira pas dans l’étude détaillée de votre dossier si celui-ci n’est pas formellement engagé.

Ensuite, votre conseiller et le directeur d’agence ne disposent pas forcément du pouvoir de vous accorder eux-mêmes votre crédit. Un crédit immobilier n’est pas un crédit à la consommation. L’emprunteur et la banque s’engagent sur des montants importants et des durées longues. C’est pourquoi, pour des raisons sécuritaires et prudentielles, dans chaque agence bancaire les pouvoirs d’engagements sont limités. Ainsi, votre conseiller ne s’engagera pas au-delà des limites qui lui sont attribuées. Cette information n’est généralement jamais donnée.

Si la limite d’engagement est à 150 000 € et votre demande de prêt d’un montant supérieur, vous obtiendrez une réponse de principe du type « Pour moi ça passe ». Toute l’ambiguïté est dans le « Pour moi » ! En effet, votre dossier devra être présenté à un comité, qui seul valide l’octroi du prêt. Cette procédure interne propre à chaque établissement de crédits augmente les délais de réponse, surtout si le comité juge que le dossier est incomplet ou imprécis.

Aussi, pour éviter les mauvaises surprises nous conseillons à tous les emprunteurs de se renseigner sur les capacités d’engagements de leur interlocuteur et les délais d’instruction de leur dossier.
Il y a aussi des conseillers bancaires qui, compte tenu de la situation économique, tiennent un discours qu’ils estiment sécuritaire pour leurs clients. L’argumentation utilisée sera : « Vous devriez attendre, les prix vont encore baisser – Si vous utilisez toute votre épargne en apport personnel vous risquez d’être démuni si votre situation devait changer etc… ». Dans ce contexte, n’attendez pas que votre dossier reçoive toute l’attention qu’il mérite.
Les emprunteurs qui utilisent les services d’un courtier ont bien compris qu’un professionnel intéressé aux résultats met toute sa compétence et ses capacités commerciales pour obtenir leur crédit dans les meilleures conditions.

L’âge, la santé, l’absence d’apport, la situation professionnelle ne constituent pas d’emblée des critères discriminants. Quotidiennement nous obtenons des crédits pour des clients qui ont eu un refus de leur banque. Ainsi, disposer d’un apport est certes un plus pour le dossier, mais certainement pas une condition impérative. Nous finançons par exemple à 100 % des primo-accédants qui disposent des seuls frais d’acte. Par ailleurs, nous avons des partenariats avec des banques spécialisées en financement des investissements locatifs à hauteur de 110 % incluant les frais d’acte.
Sur le fond il faut savoir que les grandes enseignes de crédits construisent leurs accords de financement avec des plateformes bancaires exclusivement dédiées au financement immobilier.

Les directions de ces plateformes spécialisées disposent des plus grands pouvoir d’accord sur les montants sollicités et aussi pour la négociation des taux d’intérêts.
Pour Pascal Beuvelet, Président d’In&Fi Crédits, « indiscutablement les banques sont prêteuses. Pour 2015 elles ont relevé nos objectifs de 15% par rapport à 2014. Aussi, sous réserve de la fourniture des documents justificatifs et du respect des normes de nos partenaires banquiers j’estime qu’il n’existe, actuellement, aucun obstacle qui empêche le financement d’un bien immobilier ».

  • In&Fi Crédits - Image
  • In&Fi Crédits - Image
  • In&Fi Crédits - Image
  • In&Fi Crédits - Image
  • In&Fi Crédits - Image
Zones disponibles
Franchises disponibles dans toute la France.
Type de contrat
Franchise.
Apport personnel minimum
10 000 €
Formation dispensée
Oui.
Demander des Informations