1. Accueil
  2. Guide de la franchise
  3. ORPI
  4. Pour une relation gagnant/gagnant entre bailleurs et locataires

ORPI

Pour une relation gagnant/gagnant entre bailleurs et locataires

12.04.2016

Bernard Cadeau, président d'Orpi, donne son point de vue sur l'encadrement des loyers.

Suite aux récents appels médiatiques des défenseurs de l’encadrement des loyers, Bernard Cadeau partage son point de vue et rappelle que propriétaires et locataires ont avant tout besoin d’une relation apaisée.

« Les défenseurs de l’encadrement des loyers ont fait ces derniers jours un retour remarqué dans les médias. Ils incitent les locataires des villes concernées à faire davantage appel à la loi mais surtout réclament son extension à d’autres villes. En tant que professionnel de l’immobilier, connaisseur des rouages qui le régentent, il est de mon devoir d’alerter (une fois de plus !) sur le fait que ceux qui voient dans l’encadrement des loyers la panacée aux maux du logement en France font fausse route.

On ne peut pas demander à la loi ou au règlement de fixer les prix dans une économie libérale: le marché doit et peut atteindre un équilibre sain et durable.

Une première constatation en ce sens : les loyers baissent d’eux-mêmes ! La tendance, générale sur tout le pays, est confirmée depuis maintenant plus d’un an et l’Observatoire Clameur l’a encore démontré récemment (Voir l’étude Clameur du 8 mars). C’est que le bon sens prévaut : le pouvoir d’achat se contracte, donc les loyers évoluent à la baisse. Le marché évolue de lui-même. Il faut apporter la seule réponse durable aux difficultés rencontrées par les locataires : le rééquilibrage entre l’offre et la demande en enrichissant l’offre locative.

Ensuite, si vraiment l’on souhaite réglementer, encore faut-il le faire avec les outils adéquats. Or, techniquement, le référentiel utilisé pour l’encadrement des loyers n’est pas au point. Les professionnels de l’immobilier en sont parfaitement conscients : dans une même rue, au même numéro, des appartements du même immeuble ne valent pas le même prix selon les critères d’exposition, d’étage, de travaux… Difficile donc de fixer un loyer médian pertinent, et, pour le cas parisien, le rapprochement entre une zone du 14ème arrondissement et le quartier des Batignolles me laisse rêveur…

Le débat autour de l’encadrement des loyers est révélateur d’une certaine dialectique dont nous avons en France du mal à nous défaire : nous ne devrions pas céder à cette vision éculée et manichéenne qui place les locataires en opposition aux propriétaires bailleurs, les premiers étant inévitablement victimes des seconds…

Au contraire, les deux parties entretiennent une relation gagnant-gagnant, et tout bon professionnel de l’immobilier encourage ses propriétaires-bailleurs à viser la durée plutôt que la performance dans leur relation avec les locataires. C’est en tout cas la démarche que nous recommandons fortement chez ORPI !

L’immobilier s’inscrit dans une logique de capital patient… Preuve en est, nombre d’investisseurs se tournent vers la pierre en prévision de leur retraite. En investissant, ils font un pari sur le long terme. Les propriétaires bailleurs ont donc tout intérêt à fidéliser des locataires bons payeurs en maintenant des prix sages ou en abaissant leur prétention pour limiter les périodes de vacances locatives.

Locataires et propriétaires ont besoin de voir leurs relations apaisées, et il me semble que le discours vindicatif autour de l’encadrement des loyers ne va pas dans ce sens, bien au contraire ».

Bernard Cadeau, Président du réseau immobilier ORPI.

  • ORPI - Image
Zones disponibles
Franchises disponibles partout en France.
Type de contrat
Franchise.
Apport personnel minimum
50 000 €
Formation dispensée
Oui.
Demander des Informations